Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Atelier régional de valorisation des PFNL à Ouagadougou les 15 et 16 Mai 2018


ATELIER RÉGIONAL DE VALORISATION DES produits forestiers non ligneux à haute valeur nutritive pour une meilleure diversité alimentaire à Ouagadougou les 15 et 16 Mai 2018

——————————————————————————-

 Rappel du Contexte et Objectifs de l’Atelier

L’Institut du Sahel dans le cadre du Programme de Renforcement de la Résilience à l’Insécurité Alimentaire et Nutritionnel  Récurrente au Sahel (P2RS) a conduit une étude sur la « Valorisation des produits forestiers non ligneux à haute valeur nutritive pour une meilleure diversité alimentaire ». Cette initiative s’inscrit dans une dynamique de création de conditions favorables à l’accès et à l’information disponible au niveau des pays du P2RS sur le potentiel du point de vue spatial, nutritionnel et nutritionnel. Au terme de cette étude, l’INSAH a organisé un forum pour la validation des documents produits. Ce forum s’est déroulé du 15 au 16 mai 2018 à l’hôtel Palace, à Ouagadougou au Burkina Faso.  Une quarantaine de participants venus du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal et du Tchad y ont pris part à ce forum parmi lesquels figurent des transformatrices des PFNL du Burkina Faso, du Mali et du Sénégal.

Objectifs

  1.  Présenter et faire adopter les différents documents produits dans le cadre de cette étude (Catalogue des PFNL à haute valeur nutritive; Synthèse sur les caractéristiques physico-chimiques ; Etude sur les barrières de valorisation des PFNL) ;
  2. Valoriser les mets à base de PFNL à travers une foire sur les PFNL (présentation de produits alimentaires et cosmétiques à base de PFNL ; réalisation d’un concours culinaire).

Pdte_PFNL_5mai2018_Ouaga_webCérémonie d’ouverture

Le présidium de la Cérémonie d’ouverture était composé de :

  • Monsieur Djimé ADOUM, Secrétaire Exécutif du CILSS
  • Monsieur le représentant du Responsable Pays de la BAD
  • Monsieur Dr Mohamed Abdellahi Ebbe, DG INSAH
  • Mme Adeline BELEM, Secrétaire Permanent du CONACILSS

La cérémonie d’ouverture a été ponctuée par deux allocutions à savoir celles de bienvenue de Monsieur le représentant du Responsable Pays  BAD et celle d’ouverture de Monsieur Djimé ADOUM, Secrétaire Exécutif du CILSS.

Dans son allocution le représentant de la BAD a réitéré la ferme volonté de la BAD à soutenir le combat pour l’atteinte de la sécurité alimentaire et la résilience dans la zone Sahélienne, en témoigne sa stratégie « Nourrir l’Afrique » financé à hauteur de 24 Milliards de Dollars sur 10 ans. Il est ensuite revenu sur le fait que la majorité des ménages sahéliens est en situation d’insécurité et de malnutrition chronique touchant particulièrement les femmes et les jeunes. Il a souligné l’opportunité que représentent les PFNLs en tant que réponse majeure pour les populations rurales sahéliennes. Il a enfin invité les participants à s’approprier les différents résultats de l’étude  pour en faire des outils de référence pour l’opérationnalisation des objectifs terrain, mais aussi à formuler des recommandations idoines pour une vaste promotion des PFNL dans le développement durable. Il a conclu en exprimant la volonté de la Banque à accompagner le CILSS et ses pays dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans le Sahel.atelier PFNL 15 mai 2018 BF 012

A son tour Monsieur le Secrétaire Exécutif du CILSS à remercier les participants pour leur présence et la Banque pour son accompagnement du CILSS et aux Pays membres dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Il a rappelé que dans nos pays, les produits forestiers non ligneux ont toujours joué un rôle très déterminant dans le régime alimentaire et l’économie des populations du Sahel. Les PFNLs sont d’autant important que leur disponibilité coïncide généralement avec les périodes de soudure. Il a rappelé que les PFNL contribuent de 23% dans les revenus des ménages et 10% au PIB. Cependant, l’utilisation des PFNLs est fortement limitée par de multiples obstacles d’ordre socio-économique et culturel, d’accessibilité, de méconnaissance et de disponibilité. Cet atelier devrait permettre de levers certains de ces obstacles et d’impulser une dynamique visant à promouvoir l’utilisation à grande échelle des PFNLs. Il a enfin, exhorté les participants à contribuer à améliorer les documents produits afin d’en faire des documents de référence pour le renforcement de la résilience et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Avant le lancer le début des travaux, il a invité la BAD à continuer à appuyer le CILSS pour l’extension de l’étude aux autres pays du projet et à la réalisation des études complémentaires.

atelier PFNL 15 mai 2018 BF 018Déroulement des travaux

La cérémonie d’ouverture a été suivie par un exposé introductif sur les PFNL qui a été fait par Dr Diaminatou SANOGO, Directrice du Centre de Recherche Forestière du Sénégal. Après cet exposé a eu lieu une séance de photo de faille  suivie de la visite des stands de la foire PFNL par les officiels et de dégustation.

Après cette visite des stands, les travaux ont repris par l’adoption de l’ordre du jour et la présentation des participants. Ensuite, les participants ont été informés sur le catalogue à travers l’exposé de Dr Lamien NIYIEDOUBA, Coordonnateur Régional du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest.  L’exposé a été suivi d’interrogations et des recommandations relatives, notamment, à :atelier PFNL 15 mai 2018 BF 020

  • La stratégie à adopter face à la perte importante constatée du Saba senegalensis pendant et après les récoltes ;
  • La nécessité de trouver une alternative aux noms scientifiques des espèces pour favoriser une large diffusion ;
  • L’impact des Chenilles sur le développement du Karité ;
  • L’occultation de certaines espèces utilisées dans certains pays (exemple du Moringa oléiféra) ainsi que des propriétés médicinales de certaines autres espèces ;
  • La nécessité d’établir une cartographie de différentes espèces PFNL afin de situer les utilisateurs sur les zones de production privilégiées;
  • Le problème de disponibilité et la nécessité d’intensifier la production en vue d’accroitre l’offre en produits PFNL ;
  • La possibilité de s’adosser à l’initiative sur la Grande Murielle pour promouvoir la plantation des arbres pourvoyeurs de PFNLs

Au regard de toutes ces préoccupations, l’équipe d’experts a fourni des éléments de réponse satisfaisants.

Les travaux de l’atelier se sont suivis à travers des séries de travaux de groupes avec quelques recommandations.